Categories
conseils cheval, Sujets De Santé

Allergies chez le cheval : comment les traiter ?

Il n’est pas toujours évident de diagnostiquer les allergies chez le cheval. En effet, les causes peuvent être multiples telles que le pollen des plantes, l’alimentation ou encore la poussière du foin.

Les symptômes allergiques chez un cheval sont souvent associés aux yeux qui pleurent, à la toux, aux difficultés respiratoires mais aussi au dérèglement de l’appareil digestif.

Il est primordial de prendre en charge le cheval dès l’apparition des premiers symptômes pour éviter toute aggravation. Heureusement, des solutions naturelles existent permettant de soulager rapidement et efficacement les différents troubles.

Les produits Lore & Science sont spécialement étudiés pour proposer des solutions thérapeutiques conçues à partir de plantes 100% naturelles.

Allergie, on parle de quoi ?

L’allergie se caractérise par une réaction immunitaire excessive de l’organisme envers un corps étranger. L’objectif d’une telle action défensive est de lutter contre la présence de l’allergène, substance qui déclenche une réaction immunitaire.

Tout comme pour l’Homme, les allergies chez le cheval peuvent apparaître suite à différents facteurs, à commencer par le pollen. Sans oublier la poussière, l’alimentation, les piqûres d’insectes et la moisissure qui peut se trouver dans le milieu de vie du cheval.

Contrairement à l’humain, le cheval est incapable de se soigner seul face à une telle agression. Une prise en charge est alors indispensable afin d’écarter tout risque de complications. A savoir que certaines allergies, notamment cutanées, peuvent provoquer de fortes démangeaisons et conduire à des blessures graves.

Les causes des allergies chez le cheval

1 Les plantes et la poussière

Chez les chevaux hypersensibles, le pollen des plantes ainsi que les particules de poussière sont les causes les plus fréquentes d’allergie. Elles sont difficiles à contrôler et génèrent des problèmes respiratoires.

Sans oublier que la présence de champignons dans la paille et le foin humide peut être un déclencheur d’allergie chez l’équidé. Toutefois, ces symptômes peuvent être traités avec des produits naturels tels que Allergo Stop de Lore & Science.

2 Les produits alimentaires

L’intolérance à un ingrédient alimentaire est une source d’allergie répandue. Si l’animal est gourmand, il peut se laisser tenter par des herbes ou même des fruits qui peuvent s’avérer dangereux. Ces aliments bien qu’inoffensifs au premier abord, peuvent causer des réactions allergiques. Il faut alors veiller à contrôler régulièrement le cheval dans le pâturage et lors des promenades.

L’allergie alimentaire chez le cheval peut aussi être liée à un composant extérieur qui s’est déposé sur la nourriture comme des résidus de pesticides. Il peut également s’agir d’allergie à des composés biochimiques. On parle dans ce cas-là d’intolérance à une protéine de céréale comme l’avoine, l’orge ou le blé mais le maïs et le soja sont le plus souvent mis en cause.

3 Les injections

Il existe, en effet, des allergies qui se manifestent suite à l’utilisation des médicaments et plus précisément de certains antibiotiques.

La pénicilline procaïne, très souvent utilisée lors des traitements équins, peut engendrer de fortes allergies et peut même devenir fatale pour le cheval. On observe ce phénomène lorsque l’injection du produit est faite par voie intraveineuse au lieu de la voie intramusculaire. En effet, il faut veiller à bien placer la seringue à l’intérieur du muscle de l’encolure et non dans une veine.

Par ailleurs, les réactions allergiques aux piqûres d’insectes sont d’autant plus fréquentes, surtout en été. Les plus connus sont les taons, les guêpes, les abeilles sans oublier les moucherons culicoïdes qui peuvent transmettre les maladies telles que la dermite estivale. Cette dernière est une maladie inflammatoire chronique de la peau qui se caractérise par des lésions cutanées et des zones sans poils.

Diagnostiquer les symptômes allergiques chez le cheval

1 Les yeux

Les yeux sont les témoins fiables en cas d’allergie chez le cheval. On peut observer des larmoiements, souvent causés par le pollen ou la poussière mais pas seulement. D’autres allergènes, qu’ils soient respiratoires, alimentaires ou digestifs peuvent également provoquer des symptômes oculaires.

Parmi d’autres signes extérieurs, les yeux peuvent être gonflés et disproportionnés avec un œil plus grand que l’autre.

2 Les poumons

Une réaction allergique chez le cheval peut causer des problèmes respiratoires avec des symptômes semblables à une crise d’asthme. Par exemple, l’allergie au pollen peut provoquer des inflammations chroniques qui se traduisent par un encombrement des poumons lié à une accumulation du mucus.

Ces symptômes engendrent une baisse d’énergie et une gêne respiratoire lors d’une activité. Le cheval peut alors tousser durant l’effort.

3 La peau

Il n’est pas rare qu’une allergie provoque des lésions d’urticaire. Il s’agit en effet des gonflements sous-cutanés qui ne présente aucune plaie extérieure.

Selon les cas et la nature de l’allergène, le cheval peut aussi présenter des lésions superficielles de dermite du type eczéma. Des plaies et des croûtes peuvent alors apparaître avec une peau qui devient granuleuse. Les piqûres d’insectes sont souvent à l’origine d’une telle réaction.

4 Le système digestif

Les troubles de l’appareil digestif se traduisent par des difficultés à digérer, des diarrhées, une perte d’appétit, de la fatigue voire des coliques dans certaines situations. L’ingestion d’un allergène alimentaire en est responsable dans la majorité des cas.

5 Le nez

Si le cheval a le nez qui coule de manière anormale et abondante, il s’agit alors très probablement d’une allergie respiratoire passagère ou d’un emphysème, maladie respiratoire chronique due à une hypersensibilité aux poussières.

Aussi, de fortes toux peuvent être détectées chez le cheval lorsqu’il travaille mais également lorsqu’il est au repos.

Prendre en charge les allergies chez le cheval

Utiliser les produits naturels Lore & Science

En cas de difficultés respiratoires et d’asthme, nous recommandons d’utiliser le produit Allergo Stop, à base de plantes médicinales et d’huiles essentielles, il est formidable pour soulager le cheval qui a du mal à respirer et qui souffre d’emphysème.

Quels résultats peut-on attendre de la part de ce traitement ? Dès la première utilisation, on peut observer une amélioration de la respiration, la disparition de la toux et des éternuements. Le produit est à mélanger directement dans la nourriture.

Pour une action de fond régulière nous recommandons d’accompagner avec le complément Allergo Protect (seau de granulés).

Prévenir les allergies chez le cheval

Pour lutter durablement contre les allergies, il est important d’entretenir son environnement de vie notamment avec une tonte régulière des herbes hautes pour éviter l’accumulation du pollen et d’insectes.

Il est également possible d’utiliser des sprays répulsifs à base de plantes pour lutter au maximum contre les piqûres d’insectes.

De manière générale, en cas de détection des symptômes, il est indispensable de faire appel à un vétérinaire afin de traiter l’allergie dans les plus brefs délais.

5 réactions sur “Allergies chez le cheval : comment les traiter ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *