Pour les chats, le corona c’est le PIF !

Chats, le corona a du PIF !

Les virus à corona, à ARN existent depuis toujours chez les Chats.

Le chat peut être infecté par deux souches de corona virus qui, rassurez vous, ne sont pas transmissibles à l’homme.

  • Le FECV (Feline Enteric Corona Virus), présent à 95 % dans la population féline, provoque de petits passages de diarrhées. Il est sans gravité ou même asymptomatique.
  • Le FIPV ou PIF (Péritonite Infectieuse Féline) est une mutation du virus FECV .

La PIF, un virus mutant extrêmement redouté dans les chatteries et chez les particuliers.

La PIF, virus mutant de la souche bénigne est quant à lui hyper virulent car il est capable de pénétrer les cellules impliquées dans l’immunité. C’est pour cela qu’il entraîne des infections qui perdurent, sa réplication est de 10 à 100 fois supérieure à celle du FECV.

Il existe deux formes de FIPV :

  • La forme sèche,  dite aussi forme nodulaire, qui est une formation de nombreux petits nodules inflammatoires dans divers organes : foie, pancréas, rate… Ces nodules peuvent aussi être présents dans les ganglions lymphatiques.
  • La forme humide qui crée l’accumulation d’une sécrétion jaune-brun dans la cavité thoracique, abdominale ou pelvienne causée par le processus inflammatoire des peaux séreuses tapissant l’intérieur du corps.

Identifiez et différenciez les symptômes du FIPV de sa souche bénigne FEVC :

FECV se traduit par de  légères diarrhée et un peu de fièvre, alors que le FIPV engendre une multitude de symptômes et de troubles de santé sévères comme :

  • Un état général en chute libre,
  • Des pics sévères de fièvre,
  • Une fatigue anormale,
  • Un gonflement abdominale en même temps qu’une perte de poids,
  • Des difficultés respiratoires,
  • Des paralysie, des problèmes de coordination,
  • Les muqueuses des yeux et de la bouche peuvent devenir jaunâtres,
  • Le chat peut souffrir de déshydratation,
  • Des anomalies ophtalmologiques…

Bien évidemment, votre vétérinaire pourra confirmer ou infirmer une infection de type PIF par le biais de différents examens.

Certains chats sont plus à risque que d’autres selon leur âge, leur race, leur mode de vie et leur sexe.

D’une manière générale, 5% des chats porteurs du FECV développeront une FIPV.

  • 53% des chats infectés sont des chats de race. Il est certain que la pression virale est plus importante en élevage, cependant la probabilité d’une sensibilité génétique n’est pas à exclure.

Une étude de 2004 va dans le sens d’une sensibilité génétique et selon cette même étude, les races les plus sujettes seraient : Abyssins, Bengal, Birman, Ragdoll et les Rex.

  • Les mâles seraient également plus atteints que les femelles.
  • Forte prévalence entre 6 et 24 mois et sur des chats de plus de 7 ans. Le problème est rare sur des chatons de moins de 6 mois, probablement grâce aux anticorps maternels.
  • Le mode de vie semble avoir un impact sur l’incidence du virus. En effet, il touche 84% des chats d’exposition contre 28% des chats de particuliers.

Les modes de transmissions du FIPV sont :

 

  • Les matières fécales,

  • Les urines,

  • Les sécrétions oro-nasales

Traitements allopathiques et/ou vaccination :

Actuellement, les traitements allopathiques contre la PIF sont uniquement palliatifs.

L’élaboration d’un vaccin est très complexe et ne peut prendre en charge l’ensemble des souches qui sont très nombreuses.

Des vaccins ont été élaborés mais il n’ont pas apporté de protection véritable provoquant même une mort plus rapide chez les animaux vaccinés.

Il existe cependant un vaccin commercialisé aux US et dans certains pays européens. Cependant, il n’a pas obtenu d’AMM (Autorisation de Mise sur le Marché) en France.

Conclusion :

Le passage du FEPV, forme bénigne de corona virus, au FIPV ou PIF se produit chez 5 % des chats. Il est nécessaire de comprendre que la réponse immunitaire joue un rôle majeur pour que ce passage se fasse ou pas. Plus l’immunité de votre chat est basse, plus les malchances qu’il soit malade sont élevées.

Des défenses immunitaires solides, celles du chat, comme celles de toutes autres espèces vivantes, sont le plus grand allié d’une bonne santé, c’est à dire l’assurance d’être le moins souvent malade, et le cas échéant, de guérir rapidement.

L’arthrose du cheval : la piste immunitaire

Comprendre une des causes courantes de l’arthrose chez le cheval.

Le système immunitaire : 2 types majeurs de fonctionnement.

1 – La première est l’action du système immunitaire inné (non programmé) qui permet de combattre tous les types d’infections sans distinctions.
C’est un ensemble d’éléments de défenses contre les agents infectieux ou corps étrangers.
Il intervient dans l’ensemble du corps y compris au niveau articulaire, y jouant un rôle prépondérant lorsqu’il y a arthrose septique chez le cheval.

La deuxième est l’action immunitaire adaptative qui ne combat qu’une seule sorte de bactéries ou de virus. C’est ce que propose par exemple la vaccination.

Au niveau articulaire,  le système immunitaire inné agit de la façon suivante :

Lorsqu’il y a infection des articulations, certaines cellules du système immunitaire vont agir.
Les lymphocytes, monocytes (cellules dendritiques) ou encore granulocytes, sortent des vaisseaux sanguins et se dirigent dans la cavité articulaire afin de combattre les éléments pathogènes dangereux.

Les différents types d’infections articulaires.

Dans la majorité des cas des arthrites du cheval, les agents pathogènes retrouvés sont :
– Des bactéries, comme un Staphylocoque ou un Streptocoque.
– Des champignons, infections fongiques qui restent sommes toutes plus rares.

Les bactéries, champignons ou virus qui envahissent les articulations se trouvent déjà dans une autre partie du corps.

Ces agents infectieux migrent dans les articulations, notamment depuis l’intestin et ce par la voie sanguine.  C’est ce qu’on appelle la translocation intestinale.

Lorsque l’intestin est fragilisé, la flore intestinale du cheval devient pathogène, chargée anormalement de mauvaises bactéries, l’intestin devenu perméable laissera passer dans le sang des agents infectieux qu’il aurait normalement du contrôler et éliminer.

Le système immunitaire vient défendre les articulations.

En présence d’agents infectieux le système immunitaire intervient afin de détruire les éléments qu’il a identifiés comme étant nuisibles à la santé articulaire.

Cependant et pour des raisons que l’on identifie pas forcément, ce même sytème immunitaire, premier allié de santé, se transforme en ennemi.
Il s’emballe et se met à attaquer l’ensemble de l’articulation, les cartilages comme les os, et non pas seulement les bactérie, virus et champignons qui y sont logés.

On parle alors d’arthrite ou d’arthrose auto-immunes.

Les raisons de ces réactions démesurées d’un système immunitaire hyper actif sont méconnues, mais indiquent toutefois une voie possible de soin permettant de stopper certains types d’arthroses dégénératives.

Les étapes pour aider son cheval qui souffre d’arthrose

Il est important de s’occuper rapidement de la santé de l’intestin du cheval et de comprendre ce qui détériore sa flore intestinale et sa muqueuse intestinale.

L’emploi de prébiotiques et de probiotiques est conseillé afin de reconstituer la flore saprophyte du cheval.

En parallèle il faudra aider l’intestin à se reconstruire, ce qui réclamera l’emploi d’acides aminés et notamment celle du L-Glutamine.

Aider le système immunitaire du cheval et réduire l’inflammation articulaire.

Un cheval atteint d’arthrose souffre. Il est donc nécessaire de réduire l’inflammation articulaire pour le soulager.
C’est par exemple ce que fait la cortisone, prescrite par votre vétérinaire, qui réduit l’inflammation et baisse l’activité immunitaire.

Vous pouvez également choisir des solutions de soins naturels en utilisant des compléments alimentaires contenant des plantes au vertus anti-inflammatoires, comme le cassis, l’ulmaire ou encore l’harpagophytum.

Concernant l’immunité du cheval, plusieurs plantes sont actives, comme léchinacée ou encore la bardane, reconnues scientifiquement (suite à de nombreuses études cliniques) comme immuno modulatrices, c’est-à-dire pour leurs capacités à rééquilibrer le système immunitaire, lui permettant ainsi de retrouver ses actions logiques et mesurées qu’il possède naturellement.
De nombreuses études scientifiques menées sur l’humain, ont démontrées l’action positive de la plante Uncaria tomentosa (griffe du chat) lors d’arthrose sévères.
Il est dans ce cas interessant d’observer qu’avant toutes choses la Griffe du chat est une plante destinée à renforcer l’immunité.

L’immunité est une clef !

Il est rare qu’il y ait inflammation sans infection, et encore plus rare qu’il y ait infection sans inflammation !
Renforcer les défenses naturelles de votre cheval ainsi que sa flore intestinale restent les actions incontournables de la prévention santé et  surtout du chemin de la guérison !

Les carences en acides aminés tuent nos chats

Qu’est-ce qu’un acide aminé, et à quoi ça sert ?

Les acides aminés sont les constituants de base des protéines, leur association permet de réaliser des structures de protéines plus ou moins longues. Certaines protéines sont composées de quelques acides aminés quand d’autres sont composés de plusieurs dizaines.

NB : les bonnes protéines que l’on doit se trouver dans la nourriture du chat sont constituées d’une chaine de 10 acides aminés.

Quelle est la différence entre acides aminés essentiels et acides aminés non essentiels ?

On entend par acides aminés non essentiels les acides aminés qui sont produits par l’organisme  du chat , comme :

  • L’alanine
  • L’asparagine
  • L’aspartate
  • La cystéine
  • Le glutamate
  • La glutamine
  • La glycine
  • La proline
  • La sérine
  • La tyrosine

En ce qui concerne les acides aminés essentiels, l’organisme du chat ne peut les produire,  c’est pourquoi il doit impérativement les trouver dans son alimentation ou dans des compléments :

  • L’arginine
  • L’histidine
  • L’isoleucine
  • La leucine
  • La lysine
  • La méthionine
  • La phénylalanine
  • La théronine
  • Le tryptophane
  • La valine

Que ce soit pour le chien ou le chat, ces 10 acides aminés essentiels et 10 acides aminés non essentiels sont identiques.

Mais pour le chat a besoin d’un acide aminé essentiel en plus : la taurine.

En effet, si l’organisme du chien produit cet acide aminé, le chat quant à lui n’est pas capable de produire de taurine. Par conséquent la taurine est un acide aminé non essentiel pour le chien mais essentiel pour le chat.

La taurine, acide aminé essentiel et plus que nécessaire pour le chat.

Voilà en résumé  comment la taurine contribue à la bonne santé du chat

  • La reproduction
  • Le cœur
  • Les yeux
  • Les muscles

Pas d’acides aminés non essentiels sans acides aminés essentiels, pourquoi ?

Oui car c’est seulement lorsqu’il n’y a pas de carences en acides aminés essentiels que l’organisme du chat peut fabriquer ses 10 acides aminés non essentiels.

Pas de protéines sans acides aminés.

Dans l’alimentation, ces acides aminés se trouvent dans les protéines et ne sont pas directement disponibles. Une fois digérées, les protéines libèrent les acides aminés qui passent alors dans le sang. Selon les besoins, de nouveaux acides aminés, qui assemblés forment des protéines, sont alors fabriqués.

Ce cycle de production de nouveaux acides aminés set de protéines se fait en permanence, c’est pour cette raison qu’il est primordial que chaque jour, l’organisme puisse trouver tous les acides aminés essentiels dont il a besoin.

A quoi servent les protéines ?

Les protéines sont la base des enzymes qui elles-mêmes sont des substances nécessaires aux fonctions corporelles et participent à la prévention des maladies.

Bien que les chats et les chiens ont un besoin de protéines et d’acides aminés, les chats en ont davantage besoin du fait que chez eux, les protéines se décomposent beaucoup plus rapidement. Il est Impossible à  organisme du chat de s’adapter en ralentissant la cadence de leur décomposition lors de carence en protéine dans l’alimentation.

Il faut savoir que les protéines sont capitales pour le squelette  du chat :

Les protéines interviennent structurellement au niveau :

  • des os
  • des muscle
  • de la peau
  • des tendons
  • des articulations et ligaments
  • du collagène …

Les protéines jouent également un rôle fonctionnel pour la production :

  • des enzymes
  • des hormones
  • des anticorps …

Comment couvrir les besoins du chat en acides aminés essentiels ?

Le chat joue à un jeu de légo perpétuel pour construire les protéines qui lui sont indispensables, et malheureusement les nourritures pour chats, aussi riches soient elles, ne peuvent apporter les quantités d’acides aminés dont a besoin le chat.

Il est donc indispensable pour leur bien-être de nos chats, d’avoir recourt à des compléments alimentaires riches en acides aminés essentiels leur permettant de fabriquer les non essentiels, puis les protéines.

le besoin du chien en calcium et mineraux

Mon chien a-t-il besoin d’os ?

Pourquoi mon chien adore ronger des os ?

L’importance de couvrir les besoins du chien en minéraux pour sa santé.

De nombreux propriétaires de chiens se posent ces questions :

  • Dois-je donner des os à ronger à mon chien ?
  • Mon chien a-t-il besoin d’os et pourquoi ?

Afin de comprendre les besoins alimentaires du chien, il faut se rapprocher le plus possible de ce que mangent les canidés dans la nature. Et même si nous pensons que nos chiens sont loin des origines du loup, des renards et autres chiens sauvages, leur génétique ancestrale est toujours présente et c’est elle qui fait parler leur instinct.

Les loups et les canidés à l’état sauvage, ont une façon bien à eux de s’alimenter, à l’exemple des loups qui ont pu largement être étudiés.

Les loups et chiens sauvages mangent leur proie dans l’orde suivant :

1 – l’intestin afin de réensemencer leur flore intestinale, ce qui leur permettra d’assimiler pleinement la suite de leur repas, de métaboliser correctement vitamines et minéraux et également de se nourrir de végétaux prédigérés.

2 – le foie, le cœur et les poumons pour profiter des vitamines qui y sont largement présentes.

3 – Ils couvriront leur besoin de protéines en mangeant la viande rouge, notamment celle des cuisses, car c’est là que le plus gros taux de bonnes protéines (chaine de dix acides aminés) s’y trouvent.

4 – Et enfin ils rongeront tranquillement cartilages et os pour se complémenter en minéraux.

Les aliments pour chien répondent-ils aussi bien à leur besoin que le fait la nature ?

Et bien non et loin de là, et sans ôter les bonnes intentions des fabricants de croquettes pour chien ou des cuisinières acharnées, il faut se rendre à l’évidence : tout ne se trouve pas dans les croquettes, pas plus d’ailleurs que dans les nourritures ménagères ou les aliments de type Barf pour les chiens

Malgré toute notre bonne volonté nous n’arrivons pas à combler quotidiennement les besoins alimentaires et nutritifs de nos chiens.

Si nous reprenons la chronologie alimentaire du canidé à l’état sauvage nous constatons que la première étape n’est déjà pas bien comblée.

1 – Le réensemencement de la flore intestinale avant chaque repas, l’opération stratégique qui fera que le chien assimile  son bol alimentaire, métabolise vitamines et minéraux, est bien souvent absente des formulations des aliments pour les chiens. (voir article sur la flore intestinale des chiens…)

Laissons de côté les étapes suivantes pour passer au sujet de cet article : les minéraux.
Les minéraux (appelés également oligo éléments) dont le chien a grand besoin, ne se trouvent pas en quantité suffisante dans l’alimentation

Quels sont les besoins du chien en minéraux ?

Soyons très clairs, le besoin en minéraux du chien est énorme, il est bien plus important que le besoin humain (à ne pas négliger tout de même).

Par exemple concernant le calcium, de nombreuses études scientifiques ont démontrées qu’un chien de 30 kilos avaient de façon générale environ 3 fois plus besoin de calcium qu’un homme adulte de 80 kilos.

Je complémente mon chien en calcium, est-ce suffisant ?

Toujours pas car chaque minéraux à besoin des autres pour être utiliser correctement par l’organisme du chien.

Comment savoir si mon chien est carencé en minéraux ?

La question ne se pose plus, nous avons aujourd’hui que si un chien n’est pas complémenté en minéraux il sera forcément carencé et de ce fait sa santé en sera amoindrie.

Quelles sont les répercussions sur la santé du chien à cause des carences en minéraux ?

Voici une courte liste non exhaustive, des probables incidences des carences en minéraux :

  • Fragilité osseuse du chien ou trouble de croissance chez les chiots (carence en calcium, phosphore magnésium)
  • Arthrose prématurée du chien
  • Dermatite atopique et autres problèmes de peau (carence en zinc notamment)
  • Chien en Surpoids, faiblesse musculaire, troubles du métabolisme et tendance au diabète, entrainés par une dysfonction pancréatique (carence en chrome, zinc, argent et magnésium)
  • Chien avec des dents fragiles, usées, abimées.
  • Un chien Stressé (carence en magnésium)
  • Chien malade, troubles de santé variées par faiblesse immunitaire (carence de l’ensemble des minéraux)

Notre conseil santé : il est indispensable aujourd’hui de bien comprendre que pour sa santé, nous devons complémenter notre chien en minéraux, car tous ses besoins ne se trouvent pas dans la nourriture.

athrose chien traitement systeme immuntaire

L’arthrose du chien, quand le système immunitaire s’emmêle.

Ou comprendre une raison probable de l’arthrose chez le jeune chien.

Le système immunitaire inné est un ensemble d’éléments de défenses contre les agents infectieux ou étrangers. Comme nous allons le voir, il intervient également au niveau des articulations, jouant un rôle dans l’arthrose du chien.
Le système immunitaire inné n’est pas programmé, c’est-à-dire qu’il est capable de réagir contre tous les types d’éléments qu’il considérera infectieux ou étrangers quels qu’ils soient.

Différencions les actions immunitaires 

Il existe deux types de mécanismes de défense. La première est l’action immunitaire innée qui permet de combattre tous les types d’infections sans distinctions. La deuxième est l’action immunitaire adaptative qui ne combat qu’une seule sorte de bactéries ou de virus. C’est ce que propose par exemple la vaccination.

Comment le système immunitaire inné agit-il au niveau articulaire ?

Lorsqu’il y a infection des articulations, certaines cellules du système immunitaire comme les lymphocytes, monocytes (cellules dendritiques) ou encore granulocytes, sortent des vaisseaux sanguins et se dirigent dans la cavité articulaire afin de combattre les éléments pathogènes dangereux.

Quelles infections retrouve-t-on dans les articulations du chien ?

Dans la majorité des cas des arthrites du chien, les agents pathogènes retrouvés sont des bactéries, comme un Staphylocoque ou un Streptocoque.
Les articulations des chiens, même si c’est moins fréquent, peuvent également être infectées par des champignons (infections fongiques).

Comment le chien contracte-t-il une arthrose infectieuse ?

Les bactéries, champignons ou virus qui envahissent les articulations se trouvent déjà dans une autre partie du corps.
Ces agents infectieux migrent dans les articulations, notamment depuis l’intestin et ce par la voie sanguine.  C’est ce qu’on appelle la translocation intestinale.

Qu’est-ce que la translocation intestinale ?

Lorsque l’intestin est fragilisé, la flore intestinale du chien devient pathogène, c’est-à-dire chargée anormalement de mauvaises bactéries, et l’intestin devenu perméable laissera passer dans le sang des agents infectieux qu’il aurait normalement du contrôler et éliminer.

Pourquoi parle-t-on d’arthrite auto-immune ?

On parle d’arthrite ou d’arthrose auto-immune chez le chien comme chez l’homme, lorsque le système immunitaire s’emballe et attaque l’ensemble de l’articulation, les cartilages comme les os, et non pas seulement les bactérie, virus et champignons qui y sont logés.
Les raisons de ces réactions démesurées d’un système immunitaire hyper actif sont méconnues, mais indiquent toutefois une voie possible de soin permettant de stopper certains types d’arthrose dégénérative.

Comment aider mon chien qui souffre d’arthrose infectieuse ?

Il est important de s’occuper rapidement de la santé de l’intestin du chien et de comprendre ce qui détériore sa flore intestinale.

L’emploi de prébiotiques et de probiotiques est conseillé afin de reconstituer la flore saprophyte du chien.

En parallèle il faudra aider l’intestin à se reconstruire, ce qui réclamera l’emploi d’acides aminés et notamment celle du L-Glutamine.

Que faire pour réguler le système immunitaire de mon chien ?

Un chien atteint d’arthrose souffre. Il est donc nécessaire de réduire l’inflammation articulaire pour soulager votre chien.
C’est par exemple ce que fait la cortisone, prescrite par votre vétérinaire, qui réduit l’inflammation et baisse l’activité immunitaire.

Vous pouvez également choisir l’utilisation de compléments alimentaires contenant des plantes au vertus anti-inflammatoires, comme le cassis, l’ulmaire ou encore l’harpagophytum.

Concernant l’immunité du chien, plusieurs plantes sont actives, comme l’échinacée ou encore la bardane, reconnues scientifiquement (suite à de nombreuses études cliniques) comme immuno modulatrices, c’est-à-dire pour leurs capacités à rééquilibrer le système immunitaire, lui permettant ainsi de retrouver ses actions logiques et mesurées naturelles.

L’immunité est une clef !

Il est rare qu’il y ait inflammation sans infection, et encore plus rare qu’il y ait infection sans inflammation !
Renforcer les défenses naturelles de votre chien reste l’acte premier et incontournable de la prévention santé.

Vous pouvez également consulter l’article 1 : Mon chien boîte, il a déjà de l’arthrose

Mon chien boite, il a déjà de l’arthrose.

Pourquoi mon chien souffre-t-il déjà d’arthrose ?

Mon jeune chien boite régulièrement après sa promenade, les radios sont formelles, mon chien a de l’arthrose !

Qu’est que l’arthrose du chien ?

L’arthrose, autrefois appelée rhumatisme articulaire, est une maladie répandue chez toutes les races de chiens.
L’arthrose est une maladie articulaire qui détruit progressivement l’ensemble de l’articulation, cartilages et os.

L’arthrose chez le chien, les symptômes :

Le chien boite après des exercices tout à fait normaux comme sa promenade quotidienne, il a du mal à se lever, ou se déplace beaucoup moins souplement, le chien refuse de se promener,  ne veut plus sortir,  ne peut plus sauter, il ne joue plus.
L’arthrose étant très inflammatoire, le chien souffre de douleurs articulaires.

Les causes de l’arthrose chez le chien

Bien longtemps on a pensé que l’arthrose du chien ne touchait que les chiens âgés, mais il n’est pas rare de voir un bon nombre de jeunes chiens, toutes races confondues, souffrant de problèmes articulaires. Il est cependant vrai qu’il y a plus de cas d’arthrose chez le grand chien.

La piste de l’usure des cartilages due à la vieillesse n’est donc plus vraiment au gout du jour.

Aujourd’hui plusieurs causes sont envisagées, celle de la responsabilité d’un système immunitaire désordonné (voir article arthrose 2 ) d’une génétique pas toujours très claire mais surtout et avant tout sur les qualités de nourriture que nous proposons à nos chiens !

Les grands absents des nourritures : les minéraux !

Les besoins du chien en minéraux sont tellement importants qu’il n’est pas possible de lui apporter sans complémentation et ce, peu importe la nourriture que nous avons sélectionnée pour lui.

Mais malheureusement, lorsqu’il souffre déjà d’arthrose, le complément en minéraux ne sera pas suffisant pour soulager son chien.

Alors, comment soulager un chien souffrant d’arthrose ?

Les propositions ne manquent pas, qu’elles soient d’ordre chimique ou qu’il s’agisse de traitement naturel contre l’arthrose vous trouverez pléthore de propositions :

Les anti-inflammatoires prescrits par votre vétérinaire
Les remèdes de grand-mère contre l’arthrose du chien refont surface
Les traitements homéopathiques contre l’arthrose proposant des actions sur le terrain,
Les compléments alimentaires pour l’arthrose du chien souvent composés de sulfate de glucosamine, sulfate de chondroïtine et msm.
Les plantes médicinales tel que l’harpagophytum.

Comment obtenir des résultats concluants et pérennes sur l’arthrose du chien ?

Si votre chien est en crise d’arthrose, c’est à dire en arthrite, optez pour des solutions le soulageant rapidement.

Une fois la crise passée, orientez-vous vers des compléments de qualité, contenant des ingrédients destinés à la santé articulaire de votre chien.

N’oubliez surtout pas proposer de l’exercice à votre chien, sans effort intense, le mouvement étant le plus bel ennemi de la dégénérescence articulaire due à l’arthrose.

La flore intestinale du chien, à quoi sert-elle, pourquoi la soutenir ?

LA FLORE INTESTINALE :

L’ARME ULTIME CONTRE LES AGENTS PATHOGÈNES ?

La flore intestinale constitue une barrière importante contre la pénétration d’agents pathogènes. Mais, c’est quoi exactement cette flore intestinale et comment peut-elle protéger notre chien ?


LA FLORE_QUOI ?

Le système digestif abrite l’une des populations microbiennes les plus riches de notre planète, la flore intestinale. Comparés à d’autres mammifères, nos chiens ont des intestins courts : environ sept fois plus courts que ceux des humains. Afin de pouvoir absorber suffisamment de nutriments sur ce court trajet, la nature a doté nos chiens d’une flore intestinale étendue. Celle-ci se compose de 99 pour cent de bactéries, et pour le reste aussi de champignons et de virus.


 LA FLORE INTESTINALE COMME BOUCLIER DE DÉFENSE

La flore intestinale fait partie intégrante de la barrière intestinale qui protège le chien contre la pénétration d’agents pathogènes.

  • D’une part, la flore intestinale entre en compétition pour s’approprier de l’oxygène, des nutriments et un endroit de fixation sur la paroi intestinale
  • D’autre part, la flore intestinale crée un environnement défavorable aux intrus


SAVIEZ-VOUS QUE ?

Il existe un lien entre une flore intestinale déséquilibrée et des allergies et de l’arthrose !


LA FLORE INTESTINALE DES CHIOTS

Les chiots, comme les humains, n’ont pas encore de flore intestinale avant leur naissance. Ils absorbent les premières bactéries lors de leur passage dans le canal de naissance et de leur environnement. Ensuite, la flore intestinale se développe à partir des bactéries présentes dans le lait maternel. Tant qu’un chiot boit du lait, son estomac et ses intestins sont accessibles pour ces bactéries. Dès que les chiots mangent de la nourriture solide, l’absorption de ces bonnes bactéries provenant du lait s’arrête. Le contact précoce des chiots avec des bonnes bactéries détermine le développement d’une bonne réponse immunitaire. Les microbes stimulent les cellules immunitaires qui se trouvent juste en dessous de la paroi intestinale. Il a été scientifiquement prouvé que l’administration de probiotiques renforce la résistance des chiots.


ENTRETENEZ LA FLORE INTESTINALE

La flore intestinale de votre chien est très fragile. Un déséquilibre s’installe rapidement, par exemple lorsque votre chien a mangé quelque chose qu’il n’aurait pas dû. Cela peut provoquer des crampes intestinales, de la flatulence, des selles plus liquides, une perte de poids et une mauvaise haleine.


 Les causes d’un tel déséquilibre sont :

  • Une alimentation incomplète
  • Des substances synthétiques qui empêchent la croissance des bonnes bactéries
  • Les antibiotiques. Ceux-ci ne font pas de distinction entre les « bonnes » et les « mauvaises » bactéries. Chaque fois que des antibiotiques sont administrés, une partie de la flore intestinale meurt. C’est pourquoi les chiens ont souvent la diarrhée à la fin d’un traitement antibiotique.
  • Le stress altère la flore intestinale et augmente l’activité intestinale

 La flore intestinale de votre chien doit être entretenue en permanence et les pré- et probiotiques sont idéaux à cet effet.

 Les prébiotiques sont des substances qui stimulent la croissance et l’activité des bactéries intestinales et favorisent ainsi la santé de votre chien. L’inuline en est un parfait exemple. Il s’agit d’un sucre provenant des racines de plantes telles que l’inula, la chicorée, le pissenlit et l’artichaut.

Les probiotiques sont généralement de bonnes bactéries et levures qui enrichissent la flore intestinale. Ils sont cultivés dans des conditions contrôlées et ajoutés à des suppléments nutritionnels.

La recherche scientifique a démontré l’importance d’une flore intestinale équilibrée. Ainsi, il y aurait par exemple un lien important entre la flore intestinale et le développement de problèmes intestinaux. 


POURQUOI EST-ELLE SI IMPORTANTE ?

Entre les cellules intestinales de votre chien et la flore intestinale, il y a une symbiose. Cela signifie que votre chien et la flore intestinale ont besoin l’un de l’autre pour survivre. Les bons microbes intestinaux sont essentiels à la santé de notre chien :

  • Ils sont cruciaux pour le développement d’un bon système immunitaire
  • Ils forment une barrière contre les agents pathogènes
  • Ils jouent un rôle important dans la digestion et la synthèse de certaines vitamines (vitamines K, B12, biotine et folate).


SAVIEZ-VOUS QUE ?

Les chiens et les loups sont en encore toujours génétiquement apparentés pour plus de 99 % ? Et que dans la nature, les loups mangent d’abord le contenu abdominal de leurs proies pour maintenir de cette façon leur flore intestinale et fournir les nutriments nécessaires. C’est ainsi que les loups se procurent des pré- et probiotiques naturels.

CONSEILS

Il y a plusieurs choses que vous pouvez faire vous-même pour maintenir la flore intestinale de votre chien aussi saine que possible :

  • Variez différents types de viande dans son régime alimentaire pour enrichir au mieux la flore intestinale
  • Combinez un traitement médical toujours avec des pré- et un probiotique pour stimuler sa flore intestinale. 
  • Évitez le stress chez votre chien.

Lore & Science a donc formulé Flor’Provide, un complément alimentaire complet pour soutenir la flore intestinale de votre chiot et/ou de votre chien.

Troubles des chaleurs chez les chiennes

Les troubles des chaleurs chez les chiennes sont de plus en plus fréquents et touchent de plus en plus de sujets.

Ce que nous appelons troubles des chaleurs sont un dérèglement du fonctionnement du cycle hormonal de l’ensemble de la chaine endocrinienne.

Quels sont les symptômes de déréglementent hormonal chez la chienne :

  • Chaleurs irrégulières;
  • Troubles du comportement;
  • Peu de chiots lors des mises bas;
  • Absence de période de chaleurs chez la chienne.

Quelle est la cause des troubles des chaleurs chez la chienne ?

Lorsque les chaleurs n’apparaissent pas, sont trop breves, ou durent anormalement longtemps, il est difficile de savoir quelle(s) glandes impliquées dans le cycle hormonal sont la cause de cette anomalie.

Connaitre les causes extérieures exactes générant des troubles de chaleurs ou voir même de l’infertilité soudaine de certaines chiennes est tout aussi compliqué.

Cependant deux éléments majeurs sont souvent mis en cause :

  • Le climat changeant 
  • Une nourriture pas adaptée contenant des perturbateurs endocriniens

Quelles solutions contre le dérèglement hormonal chez la chienne ?

Certaines plantes médicinales sont connues pour leur qualité « Hormone like » ou encore phytoestrogène. Ces deux termes plus ou moins techniques signifient simplement que ces plantes, possédant des molécules spécifiques, ont le potentiel de relancer les fonctions de la chaine endocrinienne féminine en agissant comme des messagers.

Comme plusieurs glandes sont impliquées dans ce cycle hormonal, il est nécessaire d’utiliser différentes plantes agissant à chaque niveau ou étage, afin que le cycle soit relancé harmonieusement dans sa globalité.

C’est ce que propose notre produit Horma Regul, pour le bon fonctionnement du cycle hormonal chez la femelle. Concentré en plantes actives, Horma Regul apporte les résultats suivants;

  • Régularité des cycles de chaleurs;
  • Amélioration comportementale;
  • Une fertilité accrue chez la chienne.

Au préalable, il est conseillé de nettoyer l’organisme de la chienne avec un Detox afin d’augmenter l’action de l’Horma Regul.

LE BOURGEON DIMINUE

Audrey poursuit l’application des baumes Dermi Stop et Filblood depuis deux semaines.

Ces produits servent à relancer la vascularisation de la plaie et drainer le système lymphatique pour booster la cicatrisation. Rosie est plus sensible sur la plaie, elle remue davantage aux soins signe que les baumes réactivent l’évolution de la plaie.

Voici les observations d’Audrey:

“Incontestablement le protocole agit de manière assez incroyable!

Le bourgeon du haut a dégonflé, celui du milieu s’est aplati sur la face interne et au niveau des repousses de peau. Les fentes entre les bourgeons se sont agrandies et quelques traces de sang apparaissent. Ça remue vraiment là dessous.”

Rosie marche toujours très bien, elle sort désormais environ 3 heures par jour, ce qui permet également d’optimiser la vascularisation de la plaie.

Le moral est toujours présent, Tout va bien.

Suivez les avancées de Rosie sur la page Facebook que sa propriétaire lui a consacrée : #unespoirpourrosie

EVOLUTION DU SABOT

Cette semaine, le maréchal est venu parer le pied blessé de Rosie.

Grâce à l’application quotidienne de Sabot Booster, la corne est de plus en plus solide, ainsi le maréchal a pu davantage travailler sur ce pied. Le pied a bien évolué même s’il reste encore quelques fissures à refermer en pince.

Quand à la plaie, Audrey continue l’application des baumes Filblood et Dermi Stop. Nous observons une belle repousse de peau sur le bas de la plaie et l’écart entre les deux bourgeons du haut s’est refermé. Les baumes activent donc la cicatrisation de la plaie sous le bourgeon.

Les sécrétions et croûtes jaunes sont toujours présente, signe qu’il reste encore de la “matière non conforme” à éliminer de la plaie. Ces croutes sont retirés tous les jours.

Rosie a également eu une séance de rééducation avec sa physio massothérapeute. Massage et algothérapie au rendez vous !

Rosie va toujours aussi bien, elle reste dehors pendant 4 heures et garde la forme et le moral.

Suivez les avancées de Rosie sur la page Facebook que sa propriétaire lui a consacrée : #unespoirpourrosie