Categories
conseils chat, conseils cheval, Conseils chien, Sujets De Santé

La phytothérapie ou l’art de soigner par les plantes est idéale pour soigner les maux chez les humains et les animaux. Parmi les différents troubles, on retrouve les lésions cutanées, les difficultés respiratoires ou encore les problèmes de comportement.

Il s’agit d’une médecine 100% naturelle qui peut mettre à disposition des plantes sous forme de poudre, d’hydrolat et d’huile essentielle pour un usage externe.

Les produits vétérinaires utilisent également les molécules des plantes médicinales proposant ainsi une alternative aux médicaments dits classiques. Aujourd’hui, leur usage retrouve de plus en plus sa place dans la sphère thérapeutique.

La phytothérapie, c’est quoi ?

La phytothérapie est une médecine qui permet de traiter certaines maladies grâce aux vertus thérapeutiques des plantes. On peut utiliser l’entièreté de la plante ou seulement certaines parties telles que la tige, les feuilles, les fleurs, les racines, les bourgeons ou encore les graines.

De même, la phytothérapie animale possède des origines très anciennes. Durant des siècles, les Hommes soignaient leurs animaux à l’aide des plantes médicinales. L’intérêt d’une telle application se trouve notamment dans son efficacité à court et à long terme.

En fonction de la pathologie, la phytothérapie peut remplacer la médecine vétérinaire classique ou venir en renfort aux traitements de base. Les constituants chimiques de nombreuses plantes médicinales sont exploités dans la fabrication des produits de l’industrie pharmaceutique.

L’utilisation des plantes médicinales dans le milieu vétérinaire provient de l’observation du comportement des animaux dans leur milieu naturel. Qui n’a jamais vu un chat brouter de l’herbe du jardin afin de nettoyer son estomac des poils qu’il a ingurgités. Cette herbe permet de rejeter des jus gastriques ainsi que les poils agglutinés afin de libérer l’estomac.

Chat qui mange de l'herbe

Dans quel cas utiliser les plantes médicinales chez l’animal ?

Avant de commencer à mettre en place la phytothérapie, il est primordial de diagnostiquer le problème de santé que rencontre votre animal. Pour cela, il faudra faire appel à l’expertise du vétérinaire.

Cette médecine naturelle pour animaux permet de prendre en charge les troubles allant d’un simple rhume aux maladies plus graves comme les problèmes cardiaques. Le vétérinaire peut proposer un tel suivi pour les pathologies chroniques, articulaires, respiratoires, digestives ou encore dermatologiques.

Toutefois, il est primordial d’utiliser les plantes médicinales de manière adéquate pour bénéficier au maximum de leur efficacité et garantir le bien-être animal.

Sous quelle forme utiliser les plantes médicinales ?

Dans le cadre de la phytothérapie vétérinaire, l’emploi des plantes médicinales chez l’animal se fait de différentes manières afin de rendre leur ingestion plus facile. Alors comment utiliser les plantes médicinales pour conserver toutes leurs vertus thérapeutiques ?

1 Poudre de plantes

Au vu de son côté pratique, la poudre de plantes médicinales séchées est la plus adaptée pour l’usage vétérinaire. On la retrouve très souvent lors des différents traitements chez l’animal puisqu’elle est compatible avec d’autres molécules.

Il peut par exemple s’agir de vitamines ou de nutriments qui viennent faciliter l’absorption des agents actifs. Chez le cheval, on peut utiliser les plantes en poudre pour l’entretien du pelage. La levure de bière est idéale pour favoriser la croissance d’un poil doux et soyeux.

En ce qui concerne le goût parfois amer de la poudre, les animaux ne rencontrent aucune difficulté à s’adapter.

2 Huiles essentielles pour l’usage externe

En référence à l’aromathérapie, une huile essentielle résulte de la distillation à la vapeur d’une plante médicinale. Son application dépendra du poids de l’animal mais également de la voie d’administration choisie.

En application externe, elles représentent une très bonne alternative aux produits anti-tiques et antipuces chez le chien à condition de les utiliser sous contrôle vétérinaire.

De même, la citronnelle de java est un excellent répulsif naturel pour les chevaux qui sont confrontés aux mouches et aux moustiques durant l’été. On peut l’utiliser sur la brosse lors du brossage ou encore en spray.

Toutefois, l’huile essentielle est toxique pour les chats puisque la concentration en principes actifs est très forte. Son utilisation est vivement déconseillée chez les félins qui ne les supportent que très rarement.

Contrairement à de nombreux mammifères, les chats ne disposent pas de l’enzyme spécifique au niveau de leur foie. Cela les empêche d’éliminer les éléments qui composent l’huile essentielle, notamment les phénols.

Ainsi, une durée d’administration incorrecte ou l’usage d’une huile essentielle non adaptée pourrait provoquer des réactions d’hypersensibilité et des troubles du comportement chez le chat.

3 Hydrolats ou eaux florales

De la même manière, l’obtention de l’hydrolat passe par la distillation à la vapeur. Il s’agit de la partie aqueuse que l’on récupère suite à la séparation de l’huile essentielle. On parle aussi d’eau florale lorsque la matière première est une fleur.

Les hydrolats sont moins concentrés en substance active et hautement dilués par rapport à une huile essentielle. Leur application est idéale chez les animaux et surtout chez les chats qui ne supportent pas les huiles essentielles.

Les domaines d’utilisation sont nombreux. Pour soigner les plaies et les coupures qui saignent, nous conseillons d’utiliser l’hydrolat de ciste. Il viendra régénérer la peau et favorisera la microcirculation de la plaie pour une meilleure cicatrisation.

La camomille et le bleuet sont fabuleux pour soigner les irritations oculaires parfois provoquées par une allergie au pollen. L’hydrolat de lavande et de cèdre quant à eux permettront de repousser les insectes qui envahissent les chevaux.

L’un des avantages des hydrolats réside dans leur faible concentration en molécules aromatiques. Le pourcentage d’erreur de dosage est alors particulièrement faible.

 

Vous soignez vos animaux par les plantes, partagez votre expérience avec nous dans les commentaires ↓

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Archives