Categories
conseils cheval, Sujets De Santé

Lactates, acide lactique amis ou ennemis des chevaux de course ?

L’acide lactique, loin d’être un déchet organique est un des éléments principaux produits par les muscles pour leur énergie.

Les lactates et acide lactiques proviennent de L’action de glycolyse produite par les muscles, processus naturel qui transforme le glycogène (forme du sucre stocké dans les muscles) en énergie.

Ils sont donc indispensables à l’entrainement mais non consommés il faut s’en débarrasser.

Aérobie et anaérobie

Ce processus de production d’énergie musculaire se produit soit en présence d’oxygène (aérobie) production de lactates, soit sans présence d’oxygène (anaérobie) et c’est dans ce second cas qu’il y a production d’acide lactique.

La phase d’aérobie

Dans les phases d’aérobies lors d’allures modérées, d’entrainements de fond, les lactates produits sont tous utilisés, notamment pour l’énergie musculaire. Il n’y a donc pas d’accumulation ou de surcharges de lactates dans le sang.

Lors des légères phases d’anaérobie qui se produisent même dans les phases d’entrainement de fond, les lactates produits sont consommés.

La phase d’anaérobie 

Le seuil anaérobie : le seuil anaérobie est le moment ou la phase aérobie ne suffit plus à produire suffisamment de lactates pour l’intensité de l’effort demandé.

Le cheval passera alors en anaérobie et la production d’acide lactique grimpera en flèche.

Plus on demande au cheval d’aller vite, plus il va produire de l’énergie musculaire pour ça. La production de lactates s’intensifie et tous les lactates ne sont plus consommés : l’acide lactique s’accumule au niveau sanguin.

Crampes, raideurs articulaires

l’acide lactique en est-il responsable ?

En partie oui, mais ces maux sont surtout dus à une mauvaise circulation du sang au niveau des capillaires sanguins irriguant les muscles.

Cette circulation sanguine altérée ralentit l’oxygénation cellulaire des muscles et « l’évacuation de l’acide lactique »

acide lactique cheval

Comment aider les chevaux à utiliser cette énergie au mieux ?

Organes et glandes à choyer → EFFORT RESISTANCE

Le Pancréas

C’est cette glande qui s’occupe de distribuer correctement les substrats énergétiques (lipides et glucides) pour la vie et l’énergie. C’est par le vecteur de l’insuline que sont transporter les sucres vers les cellules. Si le pancréas fonctionne mal, l’énergie musculaire est défaillante, mais lorsque le pancréas est au mieux de sa forme, il s’adaptera aux demandes de l’entrainement du cheval pour lui fournir la qualité et la quantité d’énergies nécessaires au bon moment.

❗ Il va sans dire que le pancréas ne pourra bien fonctionner que si la nourriture proposée aux chevaux est adaptée à la discipline qu’ils pratiquent.

On ne peut évidemment pas nourrir un cheval d’endurance comme un Purs Sang de course.

Le Cœur

Le cœur est un muscle qui lui aussi produit des lactates à l’effort, pour bien fonctionner il devra recevoir ses sources d’énergie par le pancréas.

Le cœur et le pancréas qui sont étroitement liés, deviennent indissociables pour la performance sportive, l’un véhiculant le sang et l’autre les substrats énergétiques.

Le Sang

voir paragraphe final ↓

Comment éliminer  vite et plus facilement les acides accumulés dans son sang ?

1Une récupération longue est la préparation à la course suivante → ACIDLESS

L’expiration
Il y a une forme volatile des acides qui sera éliminée par l’expiration. Il est primordial que le cheval puisse évacuer ces acides se situant au niveau pulmonaire tout de suite après l’effort, c’est pourquoi plus une récupération est active et longue, plus le cheval aura la possibilité de décharger son appareil respiratoire de ces éléments, qui en surcharge, deviennent très vite problématiques pour sa santé pulmonaire.

La transpiration
Une grande partie des lactates sera éliminée par la transpiration. De nombreux entraineurs ont observé que la seconde transpiration que font les chevaux après l’effort ne devait pas être empêchée par une douche donnée prématurément.

En effet cette seconde transpiration permet à la lymphe (donc au plus grand appareil du système immunitaire) d’évacuer acides et toxines.

L’urine
Les reins élimineront les dernières traces d’acides.

2Aider à sa circulation sanguine → FILBLOOD

Une des caractéristiques des chevaux est d’avoir le sang très épais, ce qui ne les avantages pas à l’élimination des acides en surcharge.

C’est le sang qui sert de véhicule dans le corps, soit pour alimenter, soit pour éliminer.

Il est facile de comprendre que mieux le sang circule, mieux le cheval respire (circulation de l’oxygène vers les muscles et organes) mais également qu’il élimine les déchets plus vite (circulation de ces déchets vers les émonctoires)

 

Vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à réagir dans les commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Catégories

Archives